Mireille: les nouvelles aventures

Bienvenue sur mon blog

C’est la rentrée! et les Restos ….

Classé dans : activites,blabla,rencontres — 26 septembre, 2014 @ 3:16

Eh oui pour moi aussi c’est la rentrée et pour commencer j’ai fait un petit tour des associations qui pourraient m’intéresser: Secours Populaire, Restos du Cœur, Croix Rouge, Lire et Faire Lire…..Il se trouve que c’est les Restos qui ont réagi en premier avec une réunion d’information le lundi 1 er septembre…Je fus donc chemin du Séminaire, au diable Vauvert quoi ! ( près de Lalande en fait). Nous étions au moins une quinzaine à cette réunion, des vieux-comme moi- mais aussi des jeunes .Présentation des Restos du Cœur et je m’aperçois, alors que je n’y avais jamais réfléchi que c’est une grosse organisation, même au niveau de la délégation de la Haute-Garonne, avec plus d’un million des repas servis aux plus démunis en 2103; nous visitons des bureaux, un entrepôt, un local pour trier les marchandises récoltées auprès des supermarchés. J’avoue que je suis soufflée par cette organisation presque pratiquement tenue par des bénévoles. Une vraie entreprise quoi! mais avec très peu de salariés.

C’est drôle, pendant des années j’ai pensé que je n’irais jamais aux restos du cœur parce que je pensais qu’ils voudraient m’employer dans un boulot d’administratif disons,  plutôt que pour distribuer les repas aux accueillis! Bingo j’avais raison! La présidente faisait le tour des bénévoles après la réunion et à l’annonce de mes compétences ( passées), elle m’a littéralement sauté dessus pour me voir et me convaincre de prendre le poste de RH pour les salariés : 6 salariés + 10 salariés en atelier d’insertion. Moi je m’étais dit que ça m’aurait bien amusée de conduire une camionnette pour aller faire “la ramasse” des denrées chez Leclerc, mais bon, si je suis sage peut-être…

Ensuite réunion d’information à la Croix Rouge, avec beaucoup plus de jeunes, ce qui se justifie car le gros du besoin est celui de secouristes pour tenir les postes de secours dans les différentes manifestations, ce qui ne me branche pas..

Le Secours Populaire se manifeste un peu trop tard puisque entre-temps je me suis engagée aux Restos pour 2 jours par semaine : RH des salariés et ensuite en plus des bénévoles.Bref je vois bien qu’aux Restos si tu donnes la main, on te prend le bras et même plus; il faut donc faire très attention si tu ne veux pas faire tes 40 h voire plus! Bien que nous ayons quelques salariés assez croquignolets, ce qui pose le plus de problèmes, ça ne vous étonnera pas ce sont les bénévoles, mais je vous en reparlerai dans un prochain billet ainsi que de la Présidente qui vaut le détour.

La suite au prochain numéro

Eté 2014

Classé dans : blabla,Vacances — 8 septembre, 2014 @ 5:14

Bon c’est vrai mes –quelques- lecteurs ont des raisons de ne pas me trouver cool ! Pas de billet depuis des plombes…C’est bien la peine d’avoir un blog! Il se trouve que parfois il n’y a rien de bien intéressant à raconter.

Alors allons-y: d’abord une semaine de vacances début août chez Cathy avec Marianne: plage, baignade, soleil, chaleur ( enfin à peu près), contemplation de la mer, toujours recommencée et bla et bla…Nous avons eu de la chance je crois parce que c’était une des plus belles semaines de cet été pourri. De toutes façons il n’est pas rare ,à Gruissan que l’eau ne soit pas très chaude. Mais qu’importe ! C’est drôle comme je suis revenue à mes amours d’enfance pour la plage alors que certaines (sœurs) ne les ont jamais quittées.

Je vous avais parlé dans un précédent billet assez ancien de nos vacances d’été à St Pierre la mer. Nous avions  loué une maison en haut du village avec juste la garrigue derrière nous et devant un terrain vague  ou se tenait de temps en temps une séance de cinéma en plein air, et puis tout le village au dessous de nous jusqu’à la mer. La rue devant la maison était en terre battue et à quelques mètres sur la droite se dressait une petite chapelle. Je vous parle là des années 57-58.

Quelques 40 ans plus tard, nous avons recherché cet endroit Cathy, Marianne et moi et ça n’a pas été facile puisque l’urbanisation avait fait son œuvre, mais nous avons fini par trouver la petite chapelle d’abord et la maison et on peut considérer que c’est maintenant au milieu du village… et la chapelle entourée par deux rues bien goudronnées….Comme c’est étrange de revenir là si longtemps après…Je ne sais quel penseur ( écrivain?) a dit : “ le passé est une terre étrangère” et c’est une parole que j’ai ressentie très fortement parce que ça exprime bien ce que je ressens vis à vis de certaines parties de mon passé; ce n’est pas que je ne me rappelle pas, c’est que je ne connais plus la personne que j’étais à ce moment comme si c’était quelqu’un d’autre qui l’avait vécu…En revanche mon enfance n’est pas cette terre étrangère, elle me parle encore aujourd’hui.

Allez assez de philosophie et continuons avec mes activités de l’été. Juste après cette semaine à la mer le déménagement de Vincent D et de sa copine Sandrine pour la Dordogne: un 20 m3 *à conduire, youpi, j’adore ça,de temps en temps,même avec 600 bornes à faire aller-retour. Ce fut une super journée avec deux appartements à vider, plus la route, plus le déchargement…cool! J’aime bien les déménagements aussi.

Et puis voilà c’est la rentrée pour moi aussi puisque j’ai décidé de changer de “crèmerie “ de bénévolat et donc d’aller voir ailleurs ,de faire mon marché en quelque sorte dans les associations existantes et aussi d’y donner plus de temps….aujourd’hui Les Restos du Cœur tiennent la corde mais je vous en reparlerai .

Que d’eau, que d’eau !

Classé dans : Aleas,Billet d'humeur,blabla,histoire — 8 juillet, 2014 @ 9:36

Savez-vous quelle est la première utilisation des ordinateurs ? Je veux dire pourquoi ils ont progressé au départ ? C’est pour les besoins de la météo. L’Homme a toujours voulu savoir le temps qu’il ferait demain et le développement de super calculateurs a permis ces avancées extraordinaires qui permettent aujourd’hui de prédire  avec certitude(?) le temps qu’il fera dans, dans ….5 jours, voire 6 jours !!!! N’est-ce pas merveilleux ? 60 ans de recherche, des ingénieurs en pagaille, des satellites, des milliards investis et la nature résiste toujours. Et qu’est-ce que c’est?  Ma copine M.ou G. si l’on préfère, me dit en juin avec une belle certitude  que vu la conjonction des planètes l’été ou le début d’été sera pourri ! Alors je vous le demande était-il bien nécessaire d’investir tout ça ?  Alors que un bon calendrier des planètes suffit.

Je vous écris ça alors que dehors il pleut et re-pleut et que ça n’a pas l’air de vouloir s’arranger.

Le titre c’est –encore-une citation:

Je vous rappelle, ou je vous apprends, que Patrice de Mac Mahon a été Président de la République de 1873 à 1879

Patrice de Mac Mahon : Que d’eau ! Que d’eau !
Son aide de camp, Antoine François Marie Pierre de La Rochefoucauld, 10ème Duc de La Roche-Guyon : Et encore, monsieur le Président, vous ne voyez que le dessus.

Une image pour ceux qui auraient la flemme d’aller sur le site

Que d’eau, que d’eau ! dans Aleas crue-de-1875-toulouse

Allez vous aurez appris quelque chose aujourd’hui, juste en lisant mon blog. C’est-y pas merveilleux ? ( tiens  il me semble que je suis influencée par the Edith’s style !)

La citation ci-dessus vient encore de l’inépuisable stock de citations  de mon cher Papa qui ont irrigué ma jeunesse- notre jeunesse-et donc vous en aurez d’autres….

Un petit aperçu de « mon » SC

Classé dans : activites,alphabétisation,rencontres — 27 juin, 2014 @ 11:16

Mon SC ? Quès a co ? Et bien en langage codé c’est le Secours Catholique. Oui laissez moi vous présenter la petite équipe de la Reynerie car elle vaut le détour….Je ne suis pas sûre qu’elle soit bien caractéristique des équipes de cette organisation. Hier soir nous avons dîné tous ensemble au local ( à la Reynerie donc) autour d’un couscous préparé par une charmante jeune femme  nommée Fadela qui aide je crois à la distribution des colis alimentaires; elle bosse, elle a un bébé de 4 mois et elle a trouvé le moyen de préparer le couscous pour une quinzaine de personnes.A tout seigneur tout honneur, voici André le responsable de cette équipe; il est par ailleurs très actif à la paroisse du coin. C’est un hyperactif, il n’arrête jamais; Il est aussi une grande gueule que tout le monde n’apprécie pas obligatoirement au « siège » ( la délégation Ariège-Garonne) mais qu’on supporte, il le faut bien. Par ailleurs il a un esprit caustique qui fait qu’on est souvent sur la même longueur d’ondes lui et moi. Le problème c’est qu’il a 72 ans et qu’il n’y a personne dans l’équipe qui puisse reprendre son poste ensuite. Il est vrai qu’il tient à bout de bras cette équipe. Dernier point il habite bien à La Reynerie, lui.Sa femme est assez présente, je pense juste pour voir son mari sinon je ne sais pas quand ils se voient. Fait du bénévolat une fois par semaine aux restos du coeur pour distribuer des repas.. S’indigne parce que certains de ces gens à qui on distribue la trouvent peu aimable : « Eh, on est bénévoles hein et c’est normal qu’on râle s’ils arrivent en retard et qu’il faut faire réchauffer la soupe! » Voici Nadia, une jeune femme épanouie, ronde et généreuse, très extravertie,  franco-algérienne je pense , divorcée d’un aveyronnais ( c’est pas moi qui le précise, c’est elle!) ; elle est venue avec ses deux filles de 8 et 6 ans. Nadia est responsable de la distribution des colis alimentaires. Sa chaleur humaine naturelle, sa gaîté y font merveille car là aussi il y a souvent des tensions avec les « demandeurs ». Nadia n’habite plus dans le quartier.
Par parenthèse j’ai constaté que la plupart des jeunes d’origine algérienne sont français, mais ont aussi gardé la nationalité algérienne. Politique intelligente de la part de l’Algérie qui garde ainsi un lien fort avec la diaspora.Vient ensuite Christophe, celui qui est chargé de la logistique: aller chercher les provisions à distribuer à la Banque Alimentaire, les entreposer dans le local, Etc; une personnalité lui aussi. Comment vous le décrire? Il a une quarantaine d’années ; il parle fort et, je pense qu’il est un peu simple, un peu obsessionnel mais il a le cœur sur la main: en ce moment il se lève à 4h tous les matins, il traverse la ville à pied et en métro- bus pour aller garder son neveu dont les parents partent travailler à 6h.Christophe est marié à  à une femme d’origine arabe qui s’habille et se maquille genre années 60 et qui est très sympa.Voici Maintenant Karim, lui aussi chargé de tous les petits boulots et qui aide aussi Christophe…Karim, la cinquantaine, plaisante  toujours, particulièrement sur la religion, et surtout sur la sienne. Plaisanterie récurrente dans cette assemblée : » Quoi ? T’as pas amené de porc hallal ??? Ah ah ah !Beaucoup de plaisanteries de la part des musulmans présents sur le ramadan…de fait difficile à savoir ceux qui le font ou pasIl y a aussi Elizabeth, qui s’occupe de recevoir les gens pour les aides autres qu’alimentaires: la cinquantaine, sympathique bien que légèrement portée sur les généralisations abusives concernant la population du Mirail à mon avis, mais bon parfois on en voit de toutes les couleurs là aussi…Et puis Anne-Marie, ex ethnologue en Afrique, ex assistante sociale en France, personnalité originale, bridée par son catholicisme fervent qui lui fait prendre la parole de son curé pour parole d’Evangile;  mais bref avec elle on peut avoir des discussions sur les sujets brûlants et j’ai beaucoup de sympathie pour elle.Il y a quelques autres mais ils n’étaient pas là hier soir;Et bien c’était une très agréable soirée et je me sentais bien, au chaud , avec cette petite équipe même si je n’ai pas trop envie de continuer l’alphabétisation dans les conditions actuelles – désennuyer des retraités qui vient depuis 40 ans en France-vous comprendrez que ça m’est difficile de me retirer….Pour l’anecdote quand nous sommes sortis vers 10 heures, beaucoup de jeunes dehors avec le drapeau algérien; pour ceux qui vivraient la tête sous l’eau, l’équipe algérienne jouait hier soir et elle a gagné, mais on était déjà partis.

Victor Hugo, hélas !²

Classé dans : Billet d'humeur,blabla — 21 juin, 2014 @ 9:33

Vous ne suivez pas obligatoirement l’actualité du baccalauréat sauf sans doute certains campagnards (!) qui ont des petits enfants en âge de le passer, mais à ce sujet je vais vous en raconter une bien bonne.

Vous ne le saviez sans doute pas mais à l’Education Nationale il y a des pervers; je ne veux pas dire des pervers sexuels, ça je n’en sais rien, non des pervers intellectuels si les deux termes vont ensemble ou alors des innocents . Vous en jugerez lorsque vous connaitrez le contenu de l’épreuve du bac français de cette année. Il fallait commenter un texte, jusque là rien que de très normal; mais le texte!!!

 

Je ne résiste pas au plaisir de vous le  donner :

Crépuscule

L’étang mystérieux, suaire aux blanches moires,
Frisonne; au fond du bois la clairière apparaît ;
Les arbres sont profonds et les branches sont noires ;
Avez-vous vu Vénus à travers la forêt ?

Avez-vous vu Vénus au sommet des collines ?
Vous qui passez dans l’ombre, êtes-vous des amants ?
Les sentiers bruns sont pleins de blanches mousselines;
L’herbe s’éveille et parle aux sépulcres dormants.

Que dit-il, le brin d’herbe ? et que répond la tombe ?
Aimez, vous qui vivez ! on a froid sous les ifs.
Lèvre, cherche la bouche ! aimez-vous ! la nuit tombe;
Soyez heureux pendant que nous sommes pensifs.

Dieu veut qu’on ait aimé. Vivez ! faites envie,
O couples qui passez sous le vert coudrier.
Tout ce que dans la tombe, en sortant de la vie,
On emporta d’amour, on l’emploie à prier.

Les mortes d’aujourd’hui furent jadis les belles.
Le ver luisant dans l’ombre erre avec son flambeau.
Le vent fait tressaillir, au milieu des javelles,
Le brin d’herbe, et Dieu fait tressaillir le tombeau.

La forme d’un toit noir dessine une chaumière;
On entend dans les prés le pas lourd du faucheur;
L’étoile aux cieux, ainsi qu’une fleur de lumière,
Ouvre et fait rayonner sa splendide fraîcheur.

Aimez-vous ! c’est le mois où les fraises sont mûres.
L’ange du soir rêveur, qui flotte dans les vents,
Mêle, en les emportant sur ses ailes obscures,
Les prières des morts aux baisers des vivants. »

Poème de Victor Hugo, tiré des Contemplations »

Ouah! vous imaginez la réaction de nos modernes jeunes sur un sujet pareil! d’ailleurs en voici un florilège sut Twitter….

 

Ce soir je brûle un victor Hugo sur la place de la mairie j’ai plus rien a perdre

Victor Hugo je te retiens salopard! Y’a rien a dire pr un commentaire sur ta poésie ou ca parle d’une tombe et d’1 brin d’herbe

Victor Hugo il a quand même réussi a faire parler un brin d’herbe avec une tombe

 > Bac 2014 : « Victor Hugo il m’a prit la tête truc de fou »
Pourquoi tu tapes la discut entre une tombe et un brin d’herbe sale FDPPP victor hugo de tarace
Victor hugo c un batard il peut pas parler normalement cmme les autre que i parle en message codé
Victor Hugo et toute sa compagnie créole de poètes la, ils m’ont prit la tête truc de fou
Mais aussi : Victor Hugo tient à s’excuser après vos diverses insultes. ” MDRRRR RESPECTEZ LA LITTÉRATURE UN PEU
Je ne résiste pas non plus à vous transmettre la réponse d’un prof de français:
il méritait bien qu’on le pourrisse sur Twitter sauf que, vous savez quoi : il est MORT
Il est peinard, dans sa tombe, à taper la discute avec le brin d’herbe du poème si ça se trouve

D’ailleurs, je me permets de signaler à l’auteur de « Torches toi avec ton brin d’herbe fdp de Victor Hugo » qu’il n’y a pas de « s » à l’impératif pour les verbes du premier groupe. Oups.

Le duel semble donc manquer un chouïa d’à propos. Rapport à sa mort.

Hugo est étudié au bac, vos tweets ne le seront jamais

Et quelles que soient la verve et l’imagination déployées sur les réseaux sociaux, vous le savez, et c’est sans doute ce qui vous fait enrager, vous ne pouvez rien contre lui.

Il est « immortel », un peu comme dans une chanson de Lara Fabian. Il a beau être mort et enterré, il fait encore parler, le vieux barbu.

Pas sûr en revanche que dans quelques décennies, l’auteur de « tu pu vraiment enfoiré avec ton crépuscule du cul là » (que je félicite au passage pour cette démonstration d’homophonie et la belle hyperbate) soit étudié au bac

Cela dit, cher auteur de ce tweet, on est en droit d’avoir d’autres attentes dans la vie, je vous l’accorde. Et Hugo lui-même doit se retourner dans sa tombe d’être désormais un »classique », lui qui s’est tant battu contre le classicisme.

Quel rebelle ce Victor Hugo

Tout comme vous, jeunes padawans, vous appliquez de toutes vos petites forces à écrire un français qui fait mal aux yeux sur Twitter, lui se vantait d’avoir « disséqué ce grand niais d’alexandrin » (aussi bien il aurait pu dire qu’il avait niqué sa race à cette grosse pute d’alexandrin).

Et à l’époque, ça s’était pas mal frité sur la question de l’alexandrin disloqué ! Un vrai rebelle, ce Hugo. Un peu comme vous.

L’ironie de tout ça, c’est que les préparateurs du sujet ont sans doute imaginé que ce poème pouvait tout particulièrement vous parler : la vie, la mort, l’amour, ça leur a sans doute paru très adapté à votre cas.

« Aimez, vous qui vivez ! », « Vivez, faites envie », « Aimez-vous, c’est le mois où les fraises sont mûres »

Ça vous plaît pas ça, les jeunes ? Et puis c’est vrai qu’elles sont mûres, les fraises, en ce moment.

Merci les djeun’s d’avoir honoré sa mémoire 

Une sorte de « carpe diem » revisité. Avec en plus, l’espoir de ne pas mourir vraiment, puisque les « prières des morts » peuvent se mêler aux « baisers des vivants ». Plutôt cool. Et, ironie au carré, ce qui est formidable c’est que vous avez su, mieux que l’auteur lui-même, nous montrer qu’en effet c’était possible, en ressuscitant Hugo, le temps d’une journée, sur la toile.

Il vous a littéralement « pris la tête », et il a beau « parler en langage codé », vous l’avez compris. Peut-être par la grâce du 18 juin ?

Merci à vous, donc, les djeun’s, d’avoir saisi d’instinct le sens de ce poème et ainsi honoré la mémoire de notre fier poète.

Même si vos baisers à vous sont un peu fougueux, ce dialogue vivant avec un mort ça lui aurait bien plu, à Victor Hugo. Dommage qu’il n’ait pas de compte Twitter.

—————————————————-

²A au fait, le titre c’est une citation: André Gide à qui on demandait quel était le plus grand poète français, répondait  » Victor Hugo, hélas! » A chacun d’interpréter sa réponse.

 

La bonne jardinière

Classé dans : activites,Aleas,billet d'humour — 9 mai, 2014 @ 3:10

C’est une constatation désagréable, mais indéniable: je n’ai pas la main verte! Peut-être est -ce parce que l’activité jardinière ne m’intéresse pas au fond au fond que je n’y arrive pas bien. Là comme dans d’autres domaines, je suis orientée vers le résultat et non pas passionnée par le chemin. En fait ce que je veux, c’est avoir fini…le problème c’est qu’il m’arrive très souvent de négliger le chemin, si vous voyez ce que je veux dire , ce qui est bête parce que du coup je n’assure pas le résultat.

Pour en revenir à mes capacités de jardinière,il m’arrive souvent des mésaventures. Ce printemps, par exemple, j’ai décidé de fleurir ma cour, parce que bien sûr j’adore mes azalées japonaises  et elles sont superbes mais leur période de floraison est non seulement précoce, mais désagréablement courte, un mois, un mois et demi, les bonnes années; et cette année, à cause des pluies importantes qui se sont abattues sur elles en pleine période de floraison, a été une mauvaise année. Je précise que ces superbes plantes incroyablement florifères, ne doivent pas grand chose à mes soins qui se limitent à les arroser assez régulièrement et de mettre de l’engrais tous les 3 ans ( enfin je veux dire que c’est la première fois que je mets de l’engrais parce que je sais au moins que c’est à manier avec précaution pour les plantes an pot).

Or donc je décide, disai-je, de fleurir ma cour en mettant des jardinières bien fleuries un peu partout -ça c’était avant que je fasse mes comptes mais passons ce n’est pas le sujet de ce post-Je consulte des bouquins de jardinage de balcons ou de terrasses pour me donner des idées et je vois des compositions superbes et je découvre surtout, pauvre imbécile qui n’avait jamais, jamais pensé à ça, que dans une jardinière, pour qu’elle soit belle,  il convient  » d’ entasser » des plants  de différentes plantes qui vont bien ensemble esthétiquement et par leur exposition. Je découvre aussi qu’il est opportun de de planter en biais certains plants pour faire retomber les fleurs par dessus la jardinière. Je n’y aurai jamais pensé toute seule.

Me voici donc partie à la jardinerie avec ma liste de plantes pour réaliser un des modèles du bouquin: mais voilà à la jardinerie point de trucmuche retombant, et point non plus trucmuche a fleurs bleues! Damned ! que faire?  Péniblement j’essaie de composer quelque chose de mon cru. Je prends donc des plantes pour endroit ensoleillé, j’essaie de faire un truc esthétique et me voilà rentrée à la maison. Je plante mes petites fleurs, et je me dis : »Ah ben Mireille c’est pas mal ». Et oui c’était pas mal mais voilà , pour moi et pour ces plantes, on a pas la même conception de ce que signifie : ensoleillé. Pour moi, ensoleillé, c’est du soleil une partie de la journée, mais je crois  que pour ces petites perverses, ensoleillé c’est toute la journée ! Conclusion, au lieu de s’épaissir gentiment, elles montent, elles montent pour essayer d’avoir le soleil que je leur ai promis.

Quand je vous dis que je ne suis pas douée pour le jardinage!

Je voulais vous mette des photos mais ça ne marche pas.Pas douée pour l’informatique non plus!

 

 

Vous voulez avoir peur ?

Classé dans : blabla — 4 avril, 2014 @ 7:48

Petite (!) information intéressante et qui fait peur: Des chercheurs, subventionnés par le gouvernement, font des recherches sur la grippe aviaire ;ils font des recherches sur les furets ( merci pour eux) parce que le mode de contamination chez les furets est identique au mode de contamination chez les hommes.

Je vous rappelle que la grippe aviaire ne se transmet pas d’homme à homme, mais toujours par un contact avec un animal infecté. Cependant les chercheurs voudraient bien trouver un vaccin contre la grippe aviaire. Pour ce faire, ces chercheurs apprentis-sorciers cherchent à faire muter le virus pour qu’il se transmette de furet à furet, et par conséquent d’homme à homme !!!!!  Cherchez l’erreur !!

beaucoup de scientifiques, certains de l’institut Pasteur, d’autres des prix Nobels aussi ont signé une pétition pour attirer l’attention des chercheurs et des Pouvoirs Publics qui les financent sur le danger énorme pris à créer un tel virus, pour un éventuel avantage à venir? Ce qu’ils veulent c’est faire arrêter ces recherches.

Mais pourquoi ces chercheurs se lancent-ils dans ce genre de recherche?  Juste parce qu’ils sont focalisés  sur leur but et ne réfléchissent pas à long terme!

Après ces nouvelles réjouissantes

Bonn soirée

 

,

s

Balade (?) en raquettes sous la neige…non sous la pluie

Classé dans : activites,Aleas,billet d'humour,blabla,Ma forme — 7 mars, 2014 @ 11:59

Marianne , étant en vacances cette semaine avait envie d”aller faire une petite randonnée en montagne,  histoire de changer d’air, de s’aérer et de faire de l’exercice.  A cette époque  de l’année, avec plein de neige dans les  Pyrénées, seule une sortie raquettes était envisageable. Donc nous prenons contact avec le bureau des guides de Luchon pour une randonnée “dite” petite journée, soit de 10h à 15h avec pique –nique.

Pourquoi Luchon ? Parce qu’il existe un vaporarium, sorte de grotte avec un espèce de hammam naturel, plus une piscine chauffée; nous nous imaginions , après l’effort,  en train de tremper dans une douce béatitude.

Le seul hic c’est qu’ils n’avaient de libre que ce mercredi. Or vous n’avez peut-être  pas fait attention, mais ce jour là la météo prévue sur cette partie des Pyrénées était  catastrophique: alerte pluies importantes et inondations.  Et alors ? me rétorque le guide, faut pas croire la météo, c’est pas souvent vrai.  Mais tiens donc.

Nous étions donc mardi soir, vite préparer les affaires, le pique-nique et prêtes pour un départ à 7h30. Nous partons donc sous une pluie battante, notre enthousiasme légèrement douché (ah!), en nous disant, ils vont peut-être annuler.

Que nenni, le guide était bien prêt à partir….nous étions 6 plus le guide qui nous conduit en voiture jusqu’à Artigues, petit village dans la montagne. Je vous rassure il pleut toujours à verse. On met les raquettes et on démarre…par une grimpette- bon d’accord c’est la montagne- qui me laisse bien à la traine des autres; il faut dire que j’ai toujours du mal à trouver un rythme dans ce genre de circonstances. ( pour ceux qui ont vu le film “les randonneurs”, je me rappelle Karin Viard qui traine derrière, ralentissant tout le groupe; mais elle râle, moi  pas, par orgueil et parce que de toutes façons je n’ai pas assez de souffle pour çà !). Marianne, elle  marchait bien mieux que moi. 

Et on monte, sous la pluie, dans un paysage complètement bouché : ah oui j’avais oublié de vous dire que je savais que j’allais en ch…., mais ma motivation première c’était les superbes paysages qui se dévoileraient à mes yeux éblouis !  Et çà c’était bien râpé!

On marche, on marche, enfin on raquette, on raquette et petit à petit, la pluie commence à transpercer nos parkas, s’attaque à nos pulls, je veux dire Marianne et moi qui sommes les moins bien équipées pour ce temps. Comme on a chaud de la marche c’est pas trop gênant. Après 2h30 de trajet nous arrivons en vue de la cabane ou nous allons pique-niquer. Dans ma hâte de rejoindre ce havre, je fais un faux pas et je tombe sur le coté dans la neige, et non ! en fait dans une grande mare d’eau sous la neige!!! Alors là je suis  vraiment trempée- pour mémoire il devait faire 5, ou6 degrés. Super!

il fait glacial dans la cabane, on me prête un sweat et une parka de rechange ( trop petite) mais mon jean est complètement trempé , mes pieds aussi et tout. Marianne c’est à peine moins pire que moi. Heureusement des gens prévoyants ont amené du thé bien chaud et le guide a un petit remontant alcoolisé, mais Marianne et moi, surtout moi grelotons comme des malades. J’ai hâte de repartir, au moins quand on marche, même mouillée on a chaud. Je remets donc ma parka trempée et on repart ; je n’ai pas trainé au retour, bizarre, mais aussi c’était plus facile et donc plus rapide, mais quand même ça n’en finissait pas. Quand à Marianne elle se tordait pas mal les pieds avec ses godillots et bonjour le mal aux chevilles.

Retour à la voiture et retour à Luchon. Je rends son sweat au monsieur et je me retrouve en tee-shirt trempé, recouvert par ma parka trempée. Cool!  Pareil pour Marianne, son pull trempé dans sa parka trempée. On tremble de nouveau comme des malades; on fait 30 mètres vers le vaporarium et puis l’idée de devoir ensuite ré-enfiler nos fringues trempées nous rebute ! Bon allez à la voiture; grosse voiture qans laquelle nous n’avons bien sur aucune fringue de rechange!

Nous restons dans nos fringues, et mettons le chauffage à fond, ce qui ne suffit absolument pas à nous réchauffer je vous le dis. On continue à frissonner et on se retient de claquer des dents…..pour l’anecdote à peine sorties des montagnes nous trouvons….le beau temps!

Vite, vite, chacune va essayer de faire un vaporarium personnel dans son bain. Ouf! Quelle journée.!  Et bien je vous rassure nous n’avons rien attrapé, pas de virus ou de microbes qui trainaient, nous allons très bien.

Tiens je vous mets la seule photo que j’ai faite, bof …

début mars 2014 003

A la prochaine les amis

Maman

Classé dans : blabla,histoire,histoire familiale — 7 février, 2014 @ 11:15

Je souhaite aujourd’hui raconter quelques "éclats" de la vie de Maman…Peut-être dans quelques années ses arrières petits enfants seront intéressés par cette histoire…quand on est enfant, au début, on n’est pas curieux de l’histoire de ses parents parce que nos parents sont ici et maintenant et qu’ils n’ont d’importance qu’en relation avec nous; un jour, au détour d’une conversation on comprend qu’ils ont existé avant nous, sans nous. Troublante révélation! Ils ont été enfants eux aussi…mais les révélations ne pleuvent pas, soit pudeur de leur part, soit indifférence de la nôtre, ou difficulté à percer cette pudeur….Bref on se retrouve adulte et on ne connaît que des bribes de la vie de ses parents. Je parle ici pour moi, peut-être est différent pour d’autres.

Maman est née après la Grande Guerre, en 1922 dans un famille ouvrière, a Paris. Pourquoi Paris ? Je ne sais pas trop; sa mère, Marianne était une nordiste, lilloise même, et son père venait de Sète, ( de père espagnol et de mère sétoise) ; je crois que sa grand-mère maternelle habitait Paris.Maman a du y revenir petite fille: elle se rappelait que sa grand-mère créait des patrons pour "le petit echo de la mode"

image petit echo de la mode

Maman se rappelait que chez sa grand-mère celle-ci prenait un papier de soie pour toucher les poignées de portes afin de ne pas salir lesdites poignées et de ne pas se salir les mains.

En ce temps-là les ouvriers comme mes grands parents bougeaient pour trouver du travail, donc ils ne sont pas restés tout le temps au même endroit. Impossible de recoller leurs déplacements, j’ai juste des bribes. la famille a vécu un certain temps dans le Nord, puis en Ardèche ou mon grand-père a tenu un café.

Lorsque la famille vivait dans le Nord, ma grand mère était très active politiquement : elle militait au Parti Socialiste  et elle était du genre passionaria: réunions, manifs, manifs pour lesquelles elle se munissait toujours d’un parapluie pour  taper sur les éventuels contre-manifestants de droite!En revanche, chez elle , elle était toujours “patraque” et laissait souvent le soin du ménage et des repas, ainsi que des petits à son Aînée, Maman.

Christiane était rousse et c’était  une croix à porter à cette époque-là: ses parents lui disaient qu’ils l’avait trouvée sur les marches d’une église et à l’école  ses petits camarades raillaient aussi cette rousse.  D’ailleurs Maman n’était pas heureuse à l’école.

Allez la suite au prochain numéro

et les filles n’hésitez pas à compléter ou a corriger.

Pacte de responsabilité: peut-on faire confiance aux patrons ?

Classé dans : Billet d'humeur,blabla — 7 février, 2014 @ 10:48

Ce titre, chers amis, c’était le titre d’un débat sur France Culture que je n’ai d’ailleurs pas écouté, mais qui m’a inspiré quelques réflexions que vous allez avoir l’honneur de connaître.

En ce qui me concerne, la réponse, appuyée sur toute une vie passée en entreprise, la réponse donc est : Non, on ne peut pas faire confiance aux patrons et si des allègements de charge étaient utiles pour faire des embauches depuis le temps qu’on applique cette recette éculée, ça se saurait. Parce qu’il faut comprendre qu’une bonne partie des « patrons » vit le fait de payer toutes ces charges , et il faut leur reconnaitre que celles-ci sont élevées, comme une spoliation pure et simple de leur argent. Et si votre voleur- l’Etat -vous rend une partie de votre argent, et bien vous allez en faire ce que vous voulez; vous ne vous sentez pas engagé par les promesses évasives qu’on fait vos instances patronales. Dans ce domaine aussi les promesses n’engagent que ceux qui les reçoivent!

Je ne parle pas ici des petites PME, disons moins de 100 personnes,que je ne connais pas bien…accordons à leurs patrons le bénéfice du doute, tout en sachant bien sûr qu’il ne peut y avoir aucun lien direct entre baisse des charges et embauches : baisse des charges veut dire possibilité de rester à flots, de vendre un peu moins cher, d’avoir un peu plus d’activité, mais est-ce pour celà que l’on va embaucher, rien n’est moins sûr! Cependant, s’il y a des gisements d’emploi c’est probablement dans ces PME.

quant aux grandes entreprises, dont une que je ne nommerai pas, les baisses de charges ne serviront qu’à améliorer leurs finances et en aucune façon à embaucher: je vais vous décrire ce qui se passe dans certaines entreprises: s’il y a de l’activité on prend des intérimaires pour faire le boulot…si l’activité continue on les garde 18 mois ( avec quelques petites contorsions  administratives c’est légal) et comme on est obligé alors de les arrêter 6 mois, c’est ce qu’on fait et on en reprend d’autres qu’on peut faire travailler 18 mois….Pendant ces 36 mois on saupoudre quelques embauches afin de laisser de l’espoir à tous ces intérimaires. Et si on a trouvé le bon produit, à vendre au bon moment et que l’activité explose, on cherche des » partenaires extérieurs » pour absorber ce surcroît d’activité (extérieur voulant dire étrangers non européens bien sûr)! CQFD, cherchez l’embauche!

12345...14
 

kryslaro |
Le Web Malin |
evelynevalabregue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blog de Zoé
| Vie comme si demain était l...
| Lil-e-54